DETAILS DE L'OUVRAGE DE LA COLLECTION


Catégorie: Poésie

Référence librairie: 2361
Titre: HARMAKHIS - POEME DU TERROIR AFRICAIN EO - 1953


Auteur: Fily Dabo Sissoko


Editeur: Editions de la Tour du Guet
Date d'édition: 1953
Date de dépôt des droits d'auteur: 1953
Informations sur l'édition: EO avec envoi
Reliure: Broché
Illustrations:
ISBN:
Disponible : Non.

Images:






























Descriptif de l'ouvrage :

AFRIQUE MALI POESIE FILY DABO SISSOKO HARMAHIS ENVOI
AVEC UN ENVOI DE L'AUTEUR: "A M. Majorkis. Hommage cordial de l'auteur"
AUTEUR: Fily Dabo Sissoko
TITRE: HARMAKHIS, POEME DU TERROIR AFRICAIN
LIEU: EDITEUR, DATE: Paris, Editions de la Tour du Guet, sans date
COLLATION: 79 pages. Complet.
FORMAT: in8, (14x19cm)
RELIURE: Broché. Titre au dos et sur le premier plat.
ILLUSTRATIONS: Sans
ETAT: Exemplaire bien conservé. Intérieur frais et sans rousseurs
BIOGRAPHIE & THEME:Fily Dabo Sissoko était un écrivain et homme politique malien, né le 15 mai 1900 à Horokoto (Soudan français, actuel Mali, dans le Cercle de Bafoulabé) et décédé le 30 juin 1964 dans un bagne à Kidal. (wikipédia)
POIDS:400g (av)
**************************************************
http://www.malijet.com/actualite_de_la_nation_malienne/l_ex_cution_de_fily_dabo_sissoko_hamadoun_dicko_et_kassim_tour.html
L'exécution de Fily Dabo Sissoko, Hamadoun Dicko et Kassim Touré
07/10/2010 13:03:00 Le Matin

Elle eut lieu le 12 février 1964 à environ 16h 15 quelque part entre Bouressa et Tazidjoumet dans le nord du Mali. C'est le lieutenant Jean Bolon Samaké qui a été chargé de l'assassinat et c'est lui qui a commandé le peloton d'exécution.
C'était un jour triste balayé par des vents de sables cinglants qui lacéraient la peau collée aux os des suppliciés ; le cortège macabre avançait à la recherche d'un ''bon'' endroit et l'officier le trouva entre Bouressa et Tazidjoumet. Arrivés sur les lieux de l'exécution, Hamadoun leva la tête et regarda les vautours et les charognards qui décrivaient des cercles dans le ciel. Il demande alors au lieutenant, qui avait déjà formé son peloton d'exécution, de ne pas laisser leurs corps à ces bestioles.
''Dans ce cas, creusez vous-mêmes vos tombes !'', fut la réponse. Sans outils les trois personnes âgées, affamées et maladives se sont alors mises à dégager péniblement du sable et se creuser une tombe qui préserve des vautours.
Spectacle hallucinant sans doute. Drôle de choix où il faut surpasser son manque de force pour se créer une couche finale non dégradante. Après ce travail de Titan, les trois sont descendus dans la fosse commune, prêts pour la mort. Ils se sont mis côte à côte, debout, les mains non attachées au dos, les yeux non bandés et sans poteaux d'exécutions.
Le peloton se mit en formation en face, presque à bout portant, les hommes du lieutenant manœuvrent alors la culasse de leur fusil et ajustent leur trajectoire. L'officier crie alors :''feu !'' Déchiquetés, les corps des trois hommes s'écroulent dans la tombe commune. Ils sont recouverts de sable.
Avant l'exécution, Hamadoun Dicko a enlevé sa bague et l'a confiée au lieutenant pour sa fille. Ce dernier la remettra à son supérieur direct, Dibi Silas qui mettra la bague dans le canal hiérarchique. Parvenue à Modibo Kéïta, la bague fut bloquée et non remise à son destinataire. Enfin de compte on ne sait pas ce qu'elle est devenue.
Telle fut l'histoire des trois leaders des ''émeutiers'' de 1962. Douze parmi eux ont survécu à Kidal.
***********************************************
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fily_Dabo_Sissoko

Fily Dabo Sissoko

Fily Dabo Sissoko était un écrivain et homme politique malien, né le 15 mai 1900 à Horokoto (Soudan français, actuel Mali, dans le Cercle de Bafoulabé) et décédé le 30 juin 1964 dans un bagne à Kidal.
Sommaire
1 Biographie
2 Ouvrages
3 Bibliographie
4 Notes et références
5 Lien externe

Biographie

De l’ethnie Khassonké1, il fait ses études primaires à Bafoulabé, puis s’inscrit à l’École normale William Ponty de Gorée (Sénégal). Il enseigne à l’école régionale de Bafoulabé avant de devenir en 1933 chef de canton de Niambia, succédant à son père. Il participe aux activités liées au Front populaire et à la Résistance.
En 1945, il est élu député à l’Assemblée constituante française ainsi qu’en 1946, puis à l’Assemblée nationale française en 1946, 1951 et 1956. Il devient sous-secrétaire d’État à l’Industrie et au Commerce du gouvernement Robert Schuman (2) (du 5 au 11 novembre 1948).
Il est à la tête du Parti progressiste soudanais (PSP), parti politique conservateur, ayant le soutien des chefs traditionnels et des colonisateurs. En 1957, lors des élections cantonales, le PSP est battu pour l’Union soudanaise-Rassemblement démocratique africain (US/RDA) de Modibo Keïta. Alors que les partis fusionnent en 1959, Fily Dabo Sissoko s’oppose à l’option socialiste prônée par Modibo Keïta. Celui-ci, devenu président du Mali indépendant, le fait prisonnier en 1962 parce qu’il s’oppose à la création du franc malien. Condamné à mort pour tentative de déstabilisation de l’État, sa peine est commuée en prison à perpétuité. Il purge sa peine dans un bagne près de Kidal où il meurt dans des conditions mystérieuses en 1964.

Parallèlement à sa carrière politique, il est écrivain et publie de nombreux poèmes, des nouvelles et des essais, s’attachant à la défense de l’identité culturelle malienne. Il participe à la réhabilitation de la tradition orale.
Il était membre de la franc-maçonnerie2.
Ouvrages
1936 : La Politesse et la civilité des Noirs (essai publié dans le Bulletin de la recherche du Soudan)
1950 : Les Noirs et la culture : Introduction aux problèmes de l’évolution des peuples noirs (essai publié à New York)
1953 : Crayons et portraits (poésie, Mulhouse, Imprimerie Union)
1953 : Harmakhis, poèmes du terroir africain (Paris, Éditions de la Tour du Guet)
1955 : Sagesse noire, sentences et poèmes malinkés (Paris, Éditions de la Tour du Guet)
1955 : La passion de Djimé (roman Paris, Éditions de la Tour du Guet)
1957 : Coup de sagaie, controverse sur l’Union française (essai, Éditions La Tour du Guet, Paris,)
1959 : Une page est tournée (essai, Dakar, Diop)
1962 : La savane rouge (Avignon, Presses universelles)
1963 : Poèmes de l’Afrique noire (recueil de poésie, Paris, Éditions Debresse)
1970 : Les Jeux de destin (poésie, Paris, Éditions Jean Grassin)
1970 : Au-dessus des nuages de Madagascar au Kenya (poésie, Paris, Éditions Jean Grassin)

Bibliographie
Sébastien Denjean, Fily Dabo Sissoko, Mémoire de DEA, Centre d'études d'Afrique noire, 1994.
Singare Salamatou Maïga, À la découverte de l'œuvre littéraire de Fily Dabo Sissoko: thématique et poétique, Thèse de doctorat, Université de Cergy Pontoise, 1999, 418 p.
Mamadou Lamine Diawara, Fily-Dabo Sissoko ou la malédiction de Saara Minyamba, Nouvelles Du Sud, 2000.

Notes et références
↑ Fily Dabo Sissoko [archive], .
↑ Claude Wauthier, « L’étrange influence des francs-maçons en Afrique francophone », Le Monde diplomatique, septembre 2007.

Lien externe
Colloque international : Fily Dabo Sissoko
[pdf] Jacques Chevrier, L’œuvre méconnue de Fily Dabo Sissoko, 34-37
Fily Dabo Sissoko sur le site de l'Assemblée nationale française.
***********************************************************************



Fily Dabo Sissoko