DETAILS DE L'OUVRAGE DE LA COLLECTION


Catégorie: Air, Avions, Planeurs

Référence librairie: 7740
Titre: Camionneur des nuées - Henri Bourdens 1957


Auteur: Henri Bourdens


Editeur: FRANCE EMPIRE
Date d'édition: 1957
Date de dépôt des droits d'auteur: 1957
Informations sur l'édition: E.O
Reliure: Editeur broché avec jaquette
Illustrations: Henri Bourdens
ISBN:
Disponible : Oui. Conditions et Prix du catalogue par retour, merci.🔗



Images:






Descriptif de l'ouvrage :

Henri BOURDENS - Camionneur des nuées –, Ed FRANCE EMPIRE, Paris, 1957
300p, 16 photographies n&b, 2 cartes.
« Je compris que la carrière dans laquelle je m'élançais n'avait que les plus distant rapports avec le travail
courtois et bien peigné que j'avais connu sur la Ligne avec une majuscule. La cabine offrait un entassement
de caisses, de barils et de sacs sur lesquels se prélassaient – dans la mesure du possible – un médecin
capitaine en képi grenat, deux parachutistes avec casque, mitraillette, grenades et panther suit, un goumier,
burnou rayé brun, Chevalier de la Manche armé d'un fusil 36, et un civil, amputé d'un bras, patron de la
Croix-Rouge internationale au Viet-Nam »
Tout est dit dans cet extrait pris au début du livre qui nous fera suivre les péripéties d'Henri Bourdens aux
quatre coins de la Haute Région du Tonkin durant la guerre d'Indochine. Les compagnies civiles apportaient
alors un concours significatif aux besoins des armées. Ces pages nous bercent donc au ronronnement des
pistons des DC3 et 4, des Austers et Norduynns, des Curtiss Commando et des SO Bretagne, sans oublier
les inévitables Ju qui trainaient encore par là. Travaillant la plupart du temps sous réquisition au bénéfice de
« l'Autorité Militaire », Henri Bourdens nous trimballe dans la région, à Gia Lam, entre les pitons Isabelle,
Claudine et Eliane... Drops pour les maquisards, fret plus ou moins officiel, avec pour toile de fond le
désastre de Dien Bien Phu qui s'annonce doucement, cette saga est orchestrée par des compagnies
oubliées : Autrex, Aigle Azur à ses débuts, CATI ou Air Laos, pour n'en citer que quelques-unes. On y
découvre les contrastes incroyables de la vie de ces pilotes qui le matin risquaient leur peau au dessus des
forêts en se faisant copieusement canarder et le soir, prenaient des drinks au yacht-club... Henri Bourdens
est aussi un observateur très fin de son environnement. Ainsi nous raconte t-il la chute de Hanoï vécue de
l'intérieur, un chapitre émouvant et particulièrement intéressant. Lors de « break », les expéditions en 2CV à
travers le secteur ne sont pas mal non plus ! Cet ouvrage contient tant de récits de missions, de détails et
d'anecdotes qu'il est impossible de les évoquer toutes.
Ce livre, me dit-on, était posé sur de très nombreuses tables de chevet d'adolescents dans les années
cinquante et soixante. Cela s'explique bien : « Camionneur des nuées » est une sorte de rêve géant dans
lequel il suffit d'entrer, et d'accepter de s'y perdre. Ça vrombit, ca vibre, ca sent le carburant, on entend les
cris de la jungle et les coups de feu sporadiques, on sent le souffle des pales du ventilateur du plafond
rafraichir notre sueur... Cette merveilleuse histoire a du éclairer l'imagination de nombreux lecteurs, faisant
vivre l'aviation et apportant l'Extrême Orient dans les villages du Nord , du Limousin, ou d'ailleurs, dans les
chambres que les adolescents de l'époque devaient sûrement partager encore avec leurs petits frères, à
une époque finalement pas si éloignée mais qui semble pourtant tellement lointaine...
Et bien entendu, au risque de se répéter, toujours une merveilleuse jaquette ...