DETAILS DE L'OUVRAGE DE LA COLLECTION


Catégorie : Livres romantiques et XIX ème siècle ( et Autour & sur)

Référence librairie : 1404
Titre: Zimmermann LA SOLITUDE 1845


Auteur : Johann Georg Zimmermann


Editeur : Editions Fortin, Masson et Cie / Editions Charpentier, Paris, 1845
Date d'édition : 1845
Date de dépôt des droits d'auteur : 1788
Informations sur l'édition : 1845
Reliure : Reliure
Prix (Port gratuit en suivi pr la France Métro.- RETOURS acceptés) : -
Illustrations :
Isbn :
Disponible : Non.

Images:










Descriptif de l'ouvrage :

LA SOLITUDE,par Zimmermann, traduction nouvelle précédée d’une traduction par X. Marmier, Editions Fortin, Masson et Cie / Editions Charpentier, Paris, 1845. 312 p. Somptueuse demi reliure noire. Format 11 cm x 17,5 cm.Analyse très détaillée des avantages et des inconvénients de la solitude.Zimmermann (Jean-George de), né en 1728 à Brugg, canton d'Argovie en Suisse, acquit comme médecin une réputation européenne, et fut nommé, en 1768, médecin du roi d'Angleterre avec le titre de conseiller aulique à Hanovre. Il refusa les offres que lui fit la tsarine Catherine Il pour l'attirer à sa cour; mais il se rendit auprès de Frédéric II, roi de Prusse, pour le soigner dans sa dernière maladie. Des contrariétés, jointes à ses travaux, développèrent chez lui une hypocondrie qui affligea la fin de sa vie. Il mourut en 1795.Zimmermann a laissé divers ouvrages, écrits en allemand, et dont les plus remarquables sont : de l'Expérience en médecine, 2 vol., 1764 et 1787, et de la Solitude, 1755.Bon état (reliure sans défaut, papier frais). La Solitude consideree relativement a l'esprit et au coeur. Ouvrage traduit de l'allemand par M.J.B. Mercier.
Edition francaise de cette these de J.G.Zimmermann (1728-1795), medecin suisse ami de Lavater, dans laquelle il s'inscrit en disciple de Rousseau et prefigure le Romantisme. "J'aime a me rappeler les jouissances tranquilles de la solitude, a les opposer aux soucis et aux tracasseries du monde, a mediter sur son merite, reconnu dans tous les temps par les hommes les plus celebres (...) Le son lugubre et monotone de la cloche d'un monastere isole, le silence de la nature dans une belle nuit, l'air pur qu'on respire sur une haute montagne, l'epaisseur tenebreuse d'une antique foret, la vue d'un monument ruine, inspirent a l'ame une douce melancolie, et lui font oublier le monde des hommes". Bel exemplaire.

Johann Georg Zimmermann