logo

DESCARTES selon l'ordre des raisons Env. auto. Aut. à ses enfants

Disponible
Réf 8083
119 € Frais de port en mode suivi OFFERTS vers la France Métropolitaine
Martial Gueroult DESCARTES selon l'ordre des raisons - 2 vol; reliés 1953 Aubier
DESCARTES selon l'ordre des raisons
1953 Aubier
deux volumes reliés 390+336 pages
Tome 1: L'âme et le Dieu
Tome 2: L'âme et le corps
Relié cuir plein veau blond janséniste [Bas.] - Titre & auteur dorés au doselié cuir plein veau blond janséniste - Titre & auteur dorés au dos
Bon état
*
BIOGRAPHIE & INFORMATIONS : https://fr.wikipedia.org/wiki/Martial_Gueroult

Nationalité : France
Né(e) à : Le Havre , le 15/12/1891
Mort(e) à : Paris , le 13/08/1976

Biographie une vie d'un courage extraordinaire :

Martial Gueroult, né au Havre le 15 décembre 1891 et mort à Paris le 13 août 1976, est un philosophe et historien de la philosophie, notamment de la philosophie du XVIIe siècle.
Gueroult intègre l'École Normale Supérieure en 1912 ; il est presque aussitôt appelé au service militaire, pour trois ans.

« Mobilisé le 2 août 1914, Gueroult est blessé le 20 août à la bataille de Lorraine (plus précisément à la bataille de Biderstroff), d'une balle qui l'atteint à la tête sans léser le cerveau. Laissé pour mort, il fut ensuite porté à un poste de secours, qui fut attaqué par l'ennemi. Sur les trente blessés, tous furent achevés sauf trois, dont Gueroult, qui fut ajusté et manqué. Il obtint la Légion d'honneur à titre militaire. »

Prisonnier en Allemagne, il entreprit la rédaction de sa thèse sur Fichte. Regagnant l'ENS en mars 1919, il décroche l'agrégation de philosophie la même année. Il enseigne au lycée de Chartres de 1920 à 1922, puis enseigne l'histoire de la philosophie générale à l'université de Strasbourg. Déprimé, il quitte Strasbourg en 1923, et enseigne six ans au lycée de Vendôme. Ses thèses de doctorat, présentées en 1922, ne sont soutenues qu'en 1930. De retour à l'université de Strasbourg en avril 1929, il la suit lors de son repli à Clermont-Ferrand.
Il enseigne ensuite à la Sorbonne, où il occupe la chaire de Léon Brunschvicg, à partir de 1945, et enfin au Collège de France de 1951 à 1963, où il succède à Étienne Gilson.
Source : Wikipédia
*
*
Bonjour,

Nous sommes actuellement absents.

Les commandes avec règlements automatiques sont suspendues.

Nous répondrons néanmoins, dès que possible et avec plaisir à vos messages.

Cordialement,

L.A.N