DETAILS DE L'OUVRAGE

Catégorie: Livres Modernes

Référence librairie: 1340
Titre: LA BALLADE DE LA GEOLE DE READING
Auteur: Oscar WILDE
Editeur: Ed. Bievres en Essonne
Date d'édition: 1979
Date de dépôt des droits d'auteur: 1897
Informations sur l'édition: NEUF!BALLADE DE LA GEOLE DE READING - WILDE - LOCCA
Reliure: Broché sous emboîtage
Illustrations: Bernard Locca
Disponible à la vente : Oui. Merci de nous contacter.
Estimation : -
ISBN:

Images:




















































Descriptif de l'ouvrage :

RARE EXEMPLAIRE HORS COMMERCE NOMINATIF AVEC ENVOI DE PIERRE DE TARTAS !!! ILLUSTRATIONS DE BERNARD LOCCA !!!!!
PIERRE DE TARTAS - 1979

In-FOLIO ( 37x28cm), en feuilles sous chemise simili métal argenté en relief dans un coffret-boite toilé , 105 pp.

Illustré de 25 lithographies originales dont 11 doubles-pages par Bernard LOCCA. Une illustration MAGISTRALE de ce texte vécu. SUBLIME !!!

WILDE et READING : "Le 18 février 1895, après la première triomphale de Il importe d’être constant, Lord Queensberry laisse une carte insultante au club que fréquente Oscar WILDE, sur laquelle il l’accuse de « s’afficher en sodomite ». Lord Queensberry est le père de Lord Alfred Douglas, l’amant de Wilde. Sans doute à cause de ses succès littéraires et poussé par Douglas qui hait son père, Wilde porte plainte pour diffamation. Mais les choses se retournent contre l’écrivain. Le jury ne condamne pas Lord Queensberry, ce qui signifie qu’il reconnaît l’homosexualité de Wilde, crime qui, selon la loi anglaise, est passible de deux ans de prison. Le ministère public ayant décidé de poursuivre Wilde, c’est à cette peine qu’il est condamné le 25 mai. Il est d’abord incarcéré à la prison de Pentonville, puis à Wandsworth, avant d’aboutir à Reading, sous le matricule C.3.3. Sa femme Constance change le patronyme de leurs deux enfants, et pendant deux ans il ne reçoit ni lettres ni visites de Douglas. Libéré en mai 1897, complètement ruiné, il s’installe en France, à Berneville près de Dieppe, où il écrit la Ballade. Il meurt à Paris le 30 novembre 1900. Enterré au cimetière de Bagneux, ses restes sont transférés au Père Lachaise en 1909. Le condamné à mort de la Ballade s’appelait Charles Thomas Wooldridge. Ce cavalier de la Garde Royale avait égorgé sa femme, le 29 mars 1896, dans une crise de jalousie. Il a été pendu à Reading le 7 juillet, à huit heures du matin."

Bernard LOCCA ( Saint-Brieuc en 1926 , 1997) "Fils d'immigré Italien, après un passage aux Beaux-Arts, il fait ses classes à Montmartre dans les années cinquante où il ouvre son premier atelier. Il devient au fil des ans un artiste reconnu et surtout un portraitiste de renom. Il rencontre Bernard DIMEY , Marcel AYME et Gen PAUL qui deviendrons de proches amis de même que PIAF, BREL ou encore Maurice CHEVALIER . Il exécute sur commande les portraits de Simone SIGNORET , du Mime MARCEAU , de Valéry GISCARD d'ESTAING . Le Président des Etats-Unis, Lyndon B. JOHNSON , acquiert l'une de ses plus belles œuvres du moment devant laquelle il fait la une du New-York Times. Ses toiles s'exposent alors entre Paris, New-York et Chicago. De retour à Paris, il devient conseiller artistique à TF1 . Il collabore, avec son ami Roger GICQUEL à l'illustration du journal télévisé. De 1971 à 1976 il croque d'un trait les visages qui font l'actualité. Malgrès ce succès, Bernard Locca, qui se considère simplement comme "un bon ouvrier de l'œuvre d'art" demeure attaché à sa chère Bretagne et en particulier à Binic ou à son Saint Brieuc natal. Modeste, il dit : "Je n'ai d'autres prétentions que d'être un peintre témoin de ce que j'aime, ému par la vie, et je l'espère hors des modes. J'aimerais simplement laisser une petite piste afin que l'on puisse, peut-être, me suivre à la trace". Bernard Locca est décédé le 9 octobre 1997. " Remerciements et hommages au site de Monique LOCCA consacré à Bernard que je vous invite à visiter ici : http://www.bernardlocca.com/index.html
Tirage limite a 497 exemplaires, celui-ci exemplaire nominatif - Sur ROMANA AVEC UNE DOUBLE PLANCHE SIGNEE par l'auteur.

In Folio. Ed. Bièvres en Essonne, 1979. Sous emboitage. Br. 107 pp. Le broché représente une porte de prison en relief. Exemplaire non cousu. N° 420. Sur romana beige comportant l'état définitif des illustrations dont une planche double signée par l'auteur. Illustré par Bernard Locca. Tiré à 497 exemplaires. Ouvrage dédicacé par Bernard Locca. Ouvrage conçu et réalisé par Pierre de Tartas. Tr. Henry-D. Davray. Exemplaire signé par l'artiste, l'éditeur et visé par le ministère de Justice

Oscar WILDE