DETAILS DE L'OUVRAGE DE LA COLLECTION


Catégorie: Histoire

Référence librairie: 4634
Titre: Avant qu'Hitler ne vienne Rudolf von Sebottendorf Giandomenico Bardanzellu


Auteur: Rudolf von Sebottendorf Giandomenico Bardanzellu


Editeur: L'Homme libre
Date d'édition: 2001
Date de dépôt des droits d'auteur: 0
Informations sur l'édition:
Reliure: Editeur
Illustrations:
ISBN:
Disponible : Non.

Images:


















Descriptif de l'ouvrage :

Avant qu'Hitler ne vienne 2001
de Rudolf von Sebottendorf (Auteur), Giandomenico Bardanzellu (Auteur)
Broché: 189 pages
Editeur : L'Homme libre (2001)
ISBN-10: 2912104149
ISBN-13: 978-2912104144
*
Ecrit par le fondateur de la société Thulé, loge germaniste et antisémite pendant l'entre deux guerres. La raison du combat pour le sang pure allemand est ici expliqué :
- L'auteur ne croit pas en l'unité ni en la sécurité civile d'un peuple diversifié.
- L'auteur souhaite que le peuple reste dépositaire de l'esprit des ancêtres et ne croit qu'un peuple issu d'un brassage puisse être garant des cultures régionales et nationales.
- ils ne croit pas en l'égalité des races, non pas devant la loi, mais dans son sens premier c'est-à-dire de même nature.
Ceci oppose l'aryanisme à la franc-maçonnerie sur laquelle il est dit quelque ligne critique sur son internationalisme. Il s'oppose également au christianisme.
Vient ensuite un long développement sur l'activité de la société Thulé lors des années troubles de 1918 à 1920 : le combat contre les communistes, contre les socialistes, la création du parti national socialiste en vue, les combats dans Munich etc...A ce sujet je dois dire que j'ai préféré lire le magnifique "Thulé, le soleil retrouvé des hyperboréens" de Jean Mabire qui est une quête à travers les racines européennes. La première relate la découverte de l'Atlantide de Pythéas et la seconde partie concerne la société Thulé dont Jean Mabire relate sa rencontre avec les derniers dépositaires.
La fin du livre du baron Sebottendorf est le programme politique du 3e Reich à venir et nous constatons deux choses :
- le programme est vicéralement anti-capitaliste dont il accuse les juifs d'en tenir les rennes. Le programme est donc vicéralement contre les juifs et il est prévu qu'ils n'aient plus aucunes fonction dans l'appareil d'état par exemple, ou que les journaux tenus par eux soient signalé "journaux juif" pour signaler d'ou vient le point de vue et que les allemands comprennent pourquoi on leur dit dans les journaux que le traité de Versailles était bon pour eux par exemple. La raison est que l'auteur est certains que juifs est allemand ont des intérêts différents voir opposé et que si l'un prospère, c'est que l'autre s'affaiblit. Il mise sur la force de travail des allemands alors qu'il accuse les juifs de vivre du travail de ceux ci.
- Les mesures à prendre sur le vie des allemands est par contre d'un socialisme absolu : interdiction de l'usure, interdiction de spéculer sur la terre et l'immobilier, exemption du sol de toute charges et impôts, contrôle absolu sur la bourse, étatisation de la finance, banque d'état qui à le monopole sur l'impression de la monnaie, consommer locale, ne plus penser croissance à tout prix mais croissance réellement nécessaire etc...
Bref pour les allemands le 3e Reich fut d'un grand socialisme également, avec la politique de grands travaux, le refus de trop de modernité pour plus d'emplois, 25% des maisons offert par l'état à chaque enfant (4 enfants maison gratuite), vacances payés par l'état pour les plus démunis etc...
La fracture entre Sebottendorff et le 3e Reich est sur la question juive : tous deux ne cachent pas leur antisémitisme au contraire, mais si le 3e Reich s'en est pris violemment à eux, tel n'étai pas le plan de Sebbotendorff : "Les juifs sont un peuple totalement étranger. En tant que tels ils ont droit à la protection de l'Etat, à bénéficier de ses bienfaits, mais non plus à représenter le peuple, ni à le mener, ni à l'éduquer. Le peuple juif peut avoir au parlement allemand une représentation proportionnelle à sa population."
Cette différence est bien expliqué par les rencontre que Jean Mabire fait dans son livre, qui accusent le 3e Reich d'avoir tout foutu en l'air.
A choisir entre ce livre et celui de Jean Mabire, je conseil sans hésiter ce dernier même ci celui de Sebbotendorff est plus politisé, ce qui peut en faire un complément.