DETAILS DE L'OUVRAGE DE LA COLLECTION


Catégorie : Psychanalyse, Psychologie, Psychiatrie, Psyché

Référence librairie : 3471
Titre: Correspondance 1927-1939 De Sigmund Freud , Arnold Zweig


Auteur : Sigmund Freud , Arnold Zweig


Editeur : Gallimard
Date d'édition : 1973
Date de dépôt des droits d'auteur : 1939
Informations sur l'édition :
Reliure : Broché
Prix (Port gratuit en suivi pr la France Métro.- RETOURS acceptés) : -
Illustrations :
Isbn :
Disponible : Oui.
Les commandes en ligne ne sont pas toutes automatisées - disponibilité et conformité de l'ouvrage doivent être confirmés . N' hésitez cependant pas à nous contacter pour toutes demandes de devis pour une livraison SUIVIE à domicile ou via Mondial Relay, merci ----- Les modes de règlements possibles sont : PayPal (Envoi de fact. PayPal) / Virement (Envoi de notre R.I.B) / Chèques (Envoi ordre et adresse)..🔗




Images:




























Descriptif de l'ouvrage :

Correspondance
1927-1939
De Sigmund Freud, Arnold Zweig
Traduit par Jean-Claude Gehrig, Luc Weibel
Préface de Marthe Robert
Édité par Ernst L. Freud
Éditions Gallimard
Connaissance De L'Inconscient - Traductions Nouvelles
Sigmund Freud, Arnold Zweig
Correspondance
(1927-1939)

Trad. de l'allemand (Autriche) par Jean-Claude Gehrig et Luc Weibel. Édition publiée sous la direction d'Ernst L. Freud. Préface de Marthe Robert
Collection Connaissance de l'inconscient, Gallimard
Parution : 23-02-1973
Écrire à Freud, c'est pour ses correspondants comme poursuivre une psychanalyse. Et de la part de Freud, répondre, c'est donner une aide discrète et ferme, mais aussi dialoguer avec soi-même. La correspondance avec Arnold Zweig en témoigne plus nettement que les autres. Zweig est un déraciné, affamé d'idéologies, qui a toujours cherché une cause à défendre. Freud, qui se veut un « libéral à l'ancienne mode », évoque avec Zweig des problèmes qui leur sont communs : la montée du nazisme et de l'antisémitisme, la création littéraire, les thèmes de Nietzsche et de Moïse, la difficulté à vivre. Entre « Meister Arnold » et «Vater Freud » s'est ainsi institué un échange très libre qu'il faut percevoir entre les lignes pour saisir ce qu'il a de poignant.


Sigmund Freud , Arnold Zweig